Révolutionnaires

Récits pour une approche féministe de l'engagement

L'Atelier des passages

Parution 25/02/2022
Format Livre broché de 205 pages
ISBN 979-10-95630-49-4
14,00€

Postface de Ludivine Bantigny

Résumé

"Comment vos convictions, vos engagements révolutionnaires ont-ils modelé votre vie ?"
C'est avec cette question que s'ouvre la série d'entretiens qui compose ce recueil.

Révolutionnaires réunit six témoignages de femmes qui se sont engagées pleinement dans des luttes dans la seconde moitié du vingtième siècle. Elles se disent révolutionnaires ou ont participé à des mouvement qui s'y apparentent. Elles viennent d'Allemagne, d'Uruguay, de Suisse, d'Italie ou de France, ce sont des anonymes qui ont pourtant participé à l'histoire des mouvements sociaux et des luttes.

Elles sont autant de figures inspirantes qui soutiennent nos propres engagements. Elles nous aident à reconstituer la généalogie de nos convictions féministes et révolutionnaires en fouillant dans un passé très récent, encore vivant. À travers leurs récits c'est une histoire intime et féministe de l'engagement qui se raconte.

Les autrices

L'Atelier des passages est composé de personnes nées dans les années 1980 et 90, qui ont l'âge d'être les enfants ou les petits-enfants de ces militantes. Grâce à son travail, ce collectif donne à lire leurs paroles, contre le temps qui passe et parce que nous n'avons pas assez entendu leurs voix.

On en parle

Dans l'émission "Le monde en question" sur Cause Commune.

Dans l'émission "la Ligne de Coeur".

Dans cette recension sur le site de Les ruminant·es

Dans le numéro 5 de L'Empaillé.

Sur l'émission "Engagement / Transmission" de la Radiocanut.

Dans un article de Politis.

Évènements

L'ATELIER DES PASSAGES EN TOURNÉE !

L'Atelier des passage part en tournée tout au long de l'année avec deux propositions :
- Des rencontres autour du livre (pour tous publics) avec lectures, présentation et débats
- Mais surtout des ateliers d'initiation à la pratique du recueil de récit de vie, sur le thème de l'engagement (en mixité choisie sans homme cis).
L'idée est ainsi de poursuivre et encourager la récolte de témoignages autour de nous/vous, et, pourquoi pas, de publier d'autres recueils, d'en faire toute une série !

Pour contacter l'Atelier des passage et obtenir le conducteur des entretiens (suite votre participation à un atelier), écrivez à revolutionnaires(at)poivron.org

---------------------------
ÉVÉNEMENTS À VENIR
---------------------------

 - [19/05/2022] 20h - BESANÇON - Rencontre (tous publics)
Librairie l'Autodidacte, 5, rue Marulaz
- [20/05/2022] 18h - GENÈVE - Rencontre (tous publics) 
Librairie du Boulevard - 34, rue de Carouge
- [21/05/2022] LAUSANNE - Atelier récits de vie (en mixité choisie sans homme-cis) - (lieu et horaires encore à confirmer)
- [22/05/2022] DIJON - Rencontre (tous publics) 
(lieu et horaires encore à confirmer)
- [22/05/2022] DIJON - Atelier récits de vie (en mixité choisie sans mec-cis) 
(lieu et heure encore à confirmer)
- [du 23 au 28 juin 2022] - Tournée en Bretagne (Rennes, Nantes, St Nazaire, Douarnenez)
(lieux, dates et heures encore à confirmer)

 

Culture des précédents

La collection Culture des précédents se propose de faire redescendre de sa majuscule cette histoire qui se croit – ou qu’on voudrait nous faire croire – unique. Celle qui serait une version racontée et construite, construite à force d’être racontée, par les manuels scolaires, les grandes commémorations, les blockbusters, les reportages, documentaires et journaux télévisés… Cette histoire majuscule a découpé notre passé de manière binaire, avec d’un côté les victoires et de l’autre les défaites, une histoire qui prescrit ce que l’on retient et ce que l’on oublie. À cela, une façon d’y répondre : y opposer une multitude d’histoires et de récits singuliers.

« […] car nous avons besoin d’une culture des précédents non seulement pour les savoirs qui pourraient la composer mais aussi pour la respiration, pour le dehors qu’elle serait susceptible de nous offrir : nous ne serions plus seuls au monde. De l’élan nous entrerait dans les plumes : on se sentirait précédé, inscrit dans une histoire qui pourrait nous rendre plus fort. Et puis l’inspiration nous gagnerait : « Tiens cette limite que l’on rencontre, d’autres l’ont dépassée de telle ou telle manière » ou « À entendre ce récit qui nous est rapporté, nous aurions tout intérêt à aiguiser notre vigilance sur tel ou tel point ».

David Vercauteren, Micropolitique des groupes, Les prairies ordinaires, 2011.