Se faire virer

Suivi de Camera obscura

Manon Delatre

Parution 14/05/2021
Format Livre broché de 80 pages
ISBN 979-10-95630-41-8
8,00€

Résumé

Manon Delatre est projectionniste dans un cinéma d’art et essai. Au début, son travail la passionne. Elle s’implique, prend des responsabilités. Mais l’épuisement et l’ennui finissent par se superposer à la joie. Elle a besoin de changer d’air. Sa direction ne l’entend pas ainsi. Refus de rupture conventionnelle. Les relations se compliquent. Une impasse qui la pousse alors à tout faire pour se faire virer.

Ce texte est suivi d’un autre récit sur le travail dans une équipe caméra sur les plateaux de cinéma. L’envers du décor du 7e art. L’art justifie tout, on doit pouvoir se sacrifier pour le beau, l’original, et même pour le médiocre. Pas de vacances, peu de pause, de tournage en tournage, d’hôtel en hôtel, charger la pellicule, la décharger, marquer les séquences, stocker, charger, courir, marquer, stocker. Jusqu’à l’épuisement.

Ces deux récits sont des témoignages sensibles et utiles qui décrivent avec précision certains des mécanismes qui peuvent mener au surmenage.

Autrice

Née en Aveyron en 1981, Manon Delatre vit en région parisienne depuis 2002 et a exercé de nombreux métiers au cours de sa vie. Aujourd’hui graphiste, vidéaste, autrice, elle ne tient pas en place mais les mots et les images ne sont jamais loin. Elle publie ici son premier livre.

On en parle

Sur Le Chantier Radio avec une interview de Manon Delatre

Dans ce très bel article de Aire(s) Libre(s)

Discussion avec l'autrice

Des réels

Écrire le réel pour combler les vides… des traces brutes, une ivresse dans la quête de soi et des autres. Écrire le réel c’est reprendre la route, s’imaginer, s’inventer qu’importe, c’est suivre ses propres traces mais pouvoir en apprécier la forme, la profondeur et la texture… c’est s’y plonger tout entier. Des récits de vie qui se tiennent au bas du ventre comme des poids de souvenirs… qui rappellent à l’épreuve, au goût de vivre, à l’autre… au commun.