La Communale

Marc Faysse

La Communale
Paru le 26/04/2019
Format Livre broché de 120 pages
ISBN 979-10-95630-2-7
Télécharger l'introduction (PDF)
10,00€

Résumé

Louis nous appelle depuis le toit. Il a trouvé une échelle. ­Mathis, Yann et moi grimpons les barreaux rouillés. Nous regardons le soleil se lever en fumant un joint. La fumée se perd dans les premiers rayons. Les arbres rosissent, et toute la cour est colorée. Nous sommes assis, les pieds dans le vide, songeurs, dans le silence du petit matin. Nous pensons tous à la même chose.
Louis demande : « On le fait ? On s’installe ici ? »

La Communale est un récit de vie, entre réel et fiction. Un parcours militant, radical. Une fureur de vivre portée au creux du ventre comme une charge explosive. Des choix comme des tickets de sortie que l’on brûle. Le combat et les questionnements d’une jeunesse contre un capitalisme débridé.

Écouter un extrait 

L'auteur

Marc Faysse a 29 ans, il signe ici son premier roman. Immergé depuis longtemps dans les réseaux militants de l’éducation populaire et de l’écologie, il tient un podcast qui documente les luttes, Cedex, et une chaîne vidéos de réflexions de sciences de l’éducation, Le bureau des Méthodes. Rennais d’origine, il vit désormais à Montreuil.

Collection Des réels

Écrire le réel pour combler les vides… des traces brutes, une ivresse dans la quête de soi et des autres. Écrire le réel c’est reprendre la route, s’imaginer, s’inventer qu’importe, c’est suivre ses propres traces mais pouvoir en apprécier la forme, la profondeur et la texture… c’est s’y plonger tout entier. Des récits de vie qui se tiennent au bas du ventre comme des poids de souvenirs… qui rappellent à l’épreuve, au goût de vivre, à l’autre… au commun.

On en parle

Recension dans le Nouveau Magazine Littéraire n°18, juin 2019 : ici

Article de Laure Dandolo pour Vice, avril 2019 : ici

Article de Cyrille Clérant pour L'Imprimerie Nocturne,avril 2019 : ici

Des réels

Écrire le réel pour combler les vides… des traces brutes, une ivresse dans la quête de soi et des autres. Écrire le réel c’est reprendre la route, s’imaginer, s’inventer qu’importe, c’est suivre ses propres traces mais pouvoir en apprécier la forme, la profondeur et la texture… c’est s’y plonger tout entier. Des récits de vie qui se tiennent au bas du ventre comme des poids de souvenirs… qui rappellent à l’épreuve, au goût de vivre, à l’autre… au commun.