Abonnements 2018

Quoi :

Nous lançons une campagne de 100 abonnements pour l’année 2018.
L’abonnement vous permet de recevoir l’intégralité du catalogue à paraître en 2018 ainsi que différentes attentions particulières.
Campagne d’abonnement ouverte du 1er au 28 février.
Abonnement pour une durée de dix mois, du 1er mars au 31 décembre 2018.


Pourquoi :

Comme de nombreuses activités, nous avons un fort besoin en trésorerie. Au-delà de l’apport financier que cela permet, le fait de savoir que nous avons 100 personnes qui nous font confiance – dès le début de l’année – nous renforce dans notre activité : nous ne sommes pas seul·e·s à nous engager dans ce projet éditorial !


Pour 10€/mois (pendant dix mois) ou 100€ pour l’année :

– Vous recevez l’ensemble des huit publications de 2018 directement chez vous,
– Les frais d’envois vous sont offerts,
– Et en plus vous recevrez :

  • une belle sérigraphie au format A3 réalisée par La Tuberie tout spécialement pour les lectrices et lecteurs des éditions du commun,
  • un « tiré à part » (brochure agrafée et pliée avec couverture cartonnée en bichromie) en avant-première du livre sur Alinsky à sortir en septembre (une préface d’Yves Citton et un extrait du texte traduit),
  • votre exemplaire avant la sortie officielle en librairie, chaque fois que cela nous sera possible,
  • et encore d’autres petites attentions, numériques et physiques, que nous sommes en train de penser rien que pour vous !

Comment :

Deux moyens de paiement :
– par carte bancaire : un prélèvement par mois sur dix mois via la plateforme Helloasso
(un prélèvement à l’inscription et ensuite le 5 du mois sur les neuf mois restants)
– par chèque : un règlement de l’abonnement annuel


Les huit publications en 2018 :

Nous ne sommes pas aux mêmes étapes de travail pour chacune des publications, ce qui veut dire que certaines informations peuvent être amenées à bouger (titre et nombre de pages notamment).

Le 08 février 2018
Quand la sociologie entre dans l’action
La recherche en situation d’expérimentation
sociale, artistique ou politique
Pascal Nicolas-Le Strat, 232 pages, 12€

Après Le travail du commun, Pascal Nicolas-Le Strat revient ici sur sa pratique de sociologue résolument engagée dans l’action. Il s’agit d’une recherche en situation d’expérimentation qui investit les enjeux sociaux et politiques et s’engagent auprès de collectifs (artistes, activistes, architectes, militants ou professionnels).
Celui-ci vient de paraître et accompagne donc la campagne d’abonnement sur le mois de février (voir sa fiche sur le site des éditions).

Le 28 avril 2018
Parti pour croatan
Michel Vézina, collection Des réels, 190 pages, 15€

« Une caravane dans les bois, une source à proximité, un panneau solaire et quelques batteries, un boucan pour cuire les viandes, les nuits éclairées à la paraffine ou au kérosène, et une chiotte sèche sous les arbres, pour l’aisance. » Ces carnets, forme hybride entre la chronique, le journal intime, l’introspection et le dialogue, nous engagent dans un voyage avec l’auteur, avec simplicité, clairvoyance, humour et dans un style parfaitement maîtrisé.

Le 02 mai 2018
Petit manuel de discussions politiques
Réflexions et pratiques d’animation à l’usage des collectifs
Gaëlle Jeanmart, Cédric Leterme et Thierry Müller, 140 pages, 12€

Comment organiser et animer des discussions politiques qui soient à la fois constructives et démocratiques ? Pour les personnes des milieux militants ou associatifs, cette question relève souvent du dilemme. Ce livre est destiné à toute personne qui cherche à faire du groupe où elle s’engage un champ d’intelligence partagée. Il combine aspects pratiques et réflexions sur les processus : leurs enjeux, présupposés, limites et points aveugles. Il est le fruit d’une rencontre entre deux militants et une formatrice en animation de discussions philosophiques ; ensemble, ils ont expérimenté et réfléchi la pratique de la discussion politique.

Le 28 mai 2018
Politiques d’UZ
Vivacités critiques du réel
Sous la direction de Julie Denoüel et Fabien Granjon, 300 pages, 23€

Édouard Glissant, Bernard Lubat, Julie Denouël, Fabien Granjon, Thierry Beucher, Juliette Caplat, Jaime Chao, Yves Citton, Laure Duthilleul, Alexander Neumann, Julie Peghini, Fabrice Vieira

Uzeste est un village où s’invente, depuis maintenant quarante ans, une « ruralité critique » unique en son genre. Bernard Lubat, poly-instrumentiste mondialement connu dans le monde du jazz, et sa compagnie, ont décidé d’y relever le défi : mettre en relation les arts et l’improvisation, avec une histoire sociale et politique régionale. Politiques d’UZ rassemble des textes qui visent à rendre compte des aspects les plus marquants de ce front culturel de résistance populaire.

Le 15 juin 2018
On a perdu Quentin
Suivi de Casser du sucre à la pioche
Éric Louis, collection Des réels, 50 pages, 6€

En juin 2017, Quentin meurt dans un silo alors que sa journée de travail est sur le point de s’achever. Éric Louis, cordiste également, livre ici un hommage à ce jeune fauché trop tôt, un récit émouvant, mais aussi un pamphlet politique. L’entreprise qui embauche les intérimaires les fait trimer depuis plusieurs semaines sans se soucier de leur état de fatigue. Ce récit est suivi d’une réédition de Casser du sucre à la pioche qui évoquait un an plus tôt les conditions de travail dans les silos à sucre du Nord de la France pour ces cordistes, harnachés, suant, travailleurs itinérants, intérimaires.

Le 10 septembre 2018
Entretien avec Saul Alinsky
Échanges sur l’organisation communautaire et la radicalité
Préface d’Yves Citton, traduction Lise Dufour, collection Culture des précédents, 128 pages, 11€

Saul Alinsky a été animateur social dans les années 40 à 70 aux États-Unis et notamment dans les rues de Chicago, à pratiquer et théoriser l’organisation communautaire. Animer des collectifs (habitants, ouvriers…) pour qu’ils s’organisent et mettent en place des actions qui inversent les rapports de force et permettent de gagner des luttes sociales (conditions de travail, salubrité de logements…). Nous vous proposons ici, le seul entretien qu’il ait accepté de donner et qui permet de découvrir, le personnage, ses combats et réflexions.

Le 10 octobre 2018
Survie en télévente
Marc-Adrien Nières, collection Des Réels, 40 pages, 5€

Marc-Adrien est expatrié au Québec. Montréal. Pour manger, il fait comme beaucoup, il trouve un boulot où ça recrute. La télévente. Télévendeur, ce n’est pas une vocation, et ça ne le devient pas. Une table, une chaise, un ordi, un casque. Et une journée entière d’appel téléphonique, de démarchage. On te raccroche au nez. On te dit d’aller te faire voir. Et on comprend. Marc-Adrien livre ici avec beaucoup d’humour le récit d’un télévendeur et s’attache à écrire un petit manuel de survie en télévente.

Le 10 novembre 2018
Pour une multitude d’histoires collectives
Benjamin Roux, 150 pages, 15€

Ces histoires servent avant tout à ceux qui les ont racontées : pour créer du commun, le (re)questionner ou faire le bilan de leur expérience. Ce texte traite des intentions propres aux récits collectifs sous l’angle du faire-faire et montre comment ceux-ci sont portés par le désir de donner l’envie d’agir. Le regard sur ces récits, comme des mythes, porte une attention au geste du conteur et la responsabilité qu’implique le fait de raconter des histoires à d’autres.


S’abonner :

par chèque, en règlement de la totalité : veuillez utiliser ce formulaire.

par carte bancaire, en prélèvement mensuel (si le module ne s’affiche pas, veuillez cliquer ici):

Propulsé par HelloAsso